The Ugly Friend

On a toute été dans un groupe de fille. On a toute traîné en pack de 4 ou 6 à faire les « gossipeuses » sur ce qu’elle ou il a dit, sur comment celle-ci s’est comportée, ou encore sur ce qu’elle portait à cette dernière soirée.

On a toute une amie, je dirais, différente. Un peu à gauche, pas très portée sur les dernières tendances ou encore les derniers gossip. Elle est un peu à la traîne, un peu dans son monde pas vraiment comme les autres mais assez cool pour qu’on traîne ensemble. Elle est pas particulièrement belle, plutôt discrète et personne ne la remarque. Elle est là, dans son coin.

J’ai toujours imaginé chaque groupe de fille que je rencontre comme ceci : la ‘belle’, celle qui croit que toute l’attention du monde lui revient de droit ; la ‘jolie’, elle, c’est la marrante qui fait rire tout le monde à chaque occasion, assez mignonne mais pas assez pour miser que sur sa beauté. Et « l’autre », celle que j’appelle l’ugly friend. Celle qui complète le groupe. La « ça fait bien comme ça tes cheveux » mais à qui on dit pas qu’elle est…belle. Etrangement, on la décrit souvent par un trait de personnalité lol.

Ça m’a fait un choc le jour où j’ai compris que la ugly friend de mon groupe, ben c’était moi. C’est un soir, en se préparant pour aller à une soirée que j’ai réalisé ça. On était plusieurs à se préparer pour aller en boîte, toutes prêtes à oublier le fiasco du dernier examen. Et ça m’a frappé ! Je les ai toutes vues, plus fraîches que jamais : décolleté plongeant, micro short, talons aiguilles et gloss… et la vérité m’a frappée à ce moment-là. C’était moi, la cinquième roue du carrosse, la bonne copine, c’était moi l’ugly friend. C’était moi Ugly Betty !!! Ma robe était toujours plus longue, mes cheveux souvent attachés, peu ou pas de maquillage et pas d’histoires intéressantes à raconter après un long weekend.

J’ai appris à accepter celle que je suis et je suis fière de tout ce que j’ai accompli.

Pendant des années j’ai essayé de ressembler aux autres, j’ai essayé de calquer mon comportement aux autres. Mais ça ne marchait pas, ce n’était pas moi. Ça m’a pris du temps d’accepter la réflexion que mon miroir me renvoyait. Tout ce que je voulais c’était être comme les autres, mais ça sonnait faux. J’avais remarqué aussi que certaines de mes soi-disant amies prenaient un malin plaisir à accentuer la différence entre elles et moi. Ça leur donnait encore plus de valeur aux yeux des autres, comme si ça les rassurait de se dire «  au moins je suis mieux qu’elle ».

Ça m’a fait mal. J’étais encore plus mal. Mais surtout j’en voulais à une personne et c’était moi. Je m’en voulais d’avoir laissé cette situation arrivée. J’avais laissé les gens me définir, définir quel genre de fille j’étais.

J’ai fini par accepter une chose, que certes je serai jamais celle sur qui les gens se retournaient (du moins à l’époque :D) mais je suis ce que je suis. Il m’a fallu du temps et des nuits pleines de larmes et de lamentations.  Mais en m’acceptant telle que je suis, j’ai pu m’affirmer aux yeux des autres. Il y aura toujours un ou deux commentaires déplaisants, et ça fait toujours mal. Mais plus autant qu’avant car les commentaires plaisants sont plus nombreux. Je me plais comme je suis et avoir été pendant des années l’ « ugly friend » ça a quelques avantages. Déjà j’ai pu me concentrer sur mes études donc je ne suis pas trop bête. Du coup je n’ai pas un job de merde comme certaines de mes « amies ». De plus, je n’ai pas eu de drame avec les garçons, donc pas des maux de tête pour des histoires futiles, ou des palpitations à l’attente de résultat d’une prise de sang (certaines se reconnaîtront).

Aujourd’hui j’en ris car j’ai appris à accepter celle que je suis et je suis fière de tout ce que j’ai accompli. Je n’ai plus besoin de me  comparer aux autres car je ne suis en compétition qu’avec moi-même. A vrai dire, les autres je ne les vois même plus. La fille à la traîne qu’on ne remarquait pas beaucoup, s’est transformée en une belle femme accomplie et ça je le dois à tous ceux qui se sont moqué de moi. C’est grâce à ça que je me suis construite. Ce sont des années dures mais si c’était à refaire, je ne changerais ma position pour rien au monde.

 

2 thoughts on “The Ugly Friend

  1. Enjoy ta Life….

    Oui nous ne sommes pas toutes parfaites suivant les clichés de la mode imposés, les.copines ki veulent nous faire croire qu’elles sont mieux que vous,devant les aléas de la vie, et chacune de nous a sa façon de réagir… Merci à votre blog spécialement fait pour les filles, les femmes parfaitement imparfaites mais heureuses de l’être qui souhaitent que chacune de nous puisse se dire: “qu’est ce que je suis bien et belle tel que je suis” et que nous puissions partager nos expériences qui nous ferons comprendre que le bonheur est simple comme bonjour…

Commenter