Categories
Témoignages

#GirlDad

Fevrier.

Le mois de l’amour. En célébration du mois de l’amour, je ne vous donne pas un mais deux posts ce mois-ci.

Etre un aficionado de la fête la plus cliché de l’année ou pas, on ne peut le nier que le mois de Février est souvent associé a l’Amour (et au Black History).

Alors non je ne ferais pas de grand discours sur l’amour, chères lectrices , vous savez très bien que je tiens le flambeau olympique du plus long célibat.

Cependant, la St Valentin c’est aussi la célébration de l’amour en general.

Aujourd’hui je voudrais vous parler de l’amour entre un père et sa fille. Je ne sais pas si vous êtes collé sur les réseaux comme moi, mais j’ai remarqué un récent hashtag, le #GirlDad qui célèbre la relation que les pères entretiennent avec leur fille. C’est assez mignon de voir toute ces photos de père posant fièrement au côté leurs filles car bien trop souvent la société nous fait comprendre à nous les filles, qu’un père qui n’a pas eu de fils, c’est qu’il lui manque quelque chose.

Mais après l’annonce de la mort de Kobe Bryant aux cotés de 8 autres personnes dont sa fille Gigi, 13 ans, l’afflux de photos entre pères et filles sur la toile ont affluées. La fierté d’un père pour sa fille n’a pas d’égale, et Kobe Bryant nous l’a démontré a plusieurs reprise.

A voir les photos des deux, je ne peux pas rester de marbre.

Je pense a mon père, cet homme aimant qui m’a montré et continue de mon montrer un amour infini. Celui qui a contrer des vents et marées pour nous offrir ce qu’il n’avait pas forcement eu dans son enfance. Celui qui m’a appris à lacer mes chaussures, m’a aidé (et forcé) à apprendre mes tables de multiplication, celui qui m’a offert mon premier vélo. Il m’a écouté réciter a tue tête les fables de La Fontaine par cœur et m’a aussi appris a mettre mes barres sur les T et les points sur les I,

Un père tendre qui passait des heures et des heures a m’apprendre l’histoire du Congo, m’a appris a distinguer le bien du mal et surtout de se méfier des apparences. Il m’a couvert de ses prières et de sa protection, il est ma source intarissable de connaissance. Il m’a appris a ne jamais accepter la médiocrité venant des hommes, ni la mienne d’ailleurs.

En clair, j’ai le meilleur des papas.

Je me sens particulièrement touchée par toute ces filles qui ne connaissent pas ce genre d’amour, celui d’un père aimant et bienveillant, celui d’un guide, d’un leader.  On dit que le premier amour d’une fille c’est son père.

Mais quand ce père est absent parce que partit trop tôt rejoindre les anges ou partit tout court #Lâches, comment ressentir ce sentiment ?

Donc ce petit post est pour toutes les petites et grandes filles, avec des pères qui ne sont que l’ombre d’eux même à cause de l’alcool, de la drogue ou même de la maladie, ou ceux qui ne peuvent plus compté le nombre de conquête a leur actif au grand désarroi de leur femme et enfants, ceux qui marquent la vie de leur propre petite fille d’une façon indélébile…La liste est longue des Pères imparfaits, et les conséquences se font sentir souvent des décennies plus tard. Le choix de son conjoint se fait souvent par rapport au rapport avec son père, qu’on le déteste ou qu’on l’aime, il est le point de repère, la moyenne médiane.

Alors oui si le papa n’est pas là, regardez autour de vous, il y’a souvent une personne qui peut faire office de modèle. Ce point de rePère, vous pouvez l’avoir avec un parent proche comme un oncle ou un grand père. Ce n’est pas parce que votre père n’est pas/peu/plus là que vous ne trouverais pas quelqu’un qui pourrait remplir les critères. Les liens du cœur sont souvent plus fort que les liens du sang.

 

Donc oui, a toutes les #GirlDad

 

Bonne Saint Valentin a vous les filles.

 

Commenter