C’est les fêtes de fin d’année!  Cette période de l’année ou l’esprit de Noel touche petits et grands, pingre ou généreux, chrétiens ou pas. Ou le passage a une nouvelle année voit la prolifération des même en tous genre « New Year, New Me » « 2020 c’est mon année » et j’en passe… oui cette période où tout le monde est extrêmement pressé de rentrer chez soi et de s’assoir au chaud devant les rediffusions de Noel de M6 ou à regarder en boucle les bêtisiers de l’année sur TF1. Sauf quand il y’a des grèves et que les transports en commun se transforment en vrai champ de bataille, que le président décide de se dorer la pilule au soleil et de faire la sourde oreille et que les dépenses du mois de Décembre nous hanteront jusqu’au 74eme jour du mois de Janvier.

Bref, Meilleure période de l’année. Youpi !

 

like..seriously?

Mais en temps normal, qui dit fin d’année dit aussi bilan. Bien qu’ayant dépassé la trentaine, faire le bilan reste une corvée que je repousse un peu comme la dernière casserole la de la grosse vaisselle, celle qu’on a tout fait pour éviter.

Les nerfs sont tendus.

 

Oui car bien souvent le bilan de fin d’année n’est jamais très positif – se rendre a l’évidence que la durée de vie des résolutions de Janvier ne dépasse pas les deux premiers jours du mois, et que du coup on a vécu l’année un peu a l’aveuglette – non merci.

Cette année, non seulement on célèbre une année qui se termine mais on célèbre aussi la fin d’une décennie.

En 2009, je pensais que j’avais la vie devant moi. Je ne rêvais que de prendre mon appart’ – un duplex surplombant Paris avec voiture étrangère #Gutentag, faire la fête tous les soirs a l’occasion de rien, avoir tous mes amis H24 autour de moi et que je partirai en vacances minimum 4 fois dans l’année avec le salaire de fou que j’allais me faire #CEO #Goals. Mon plan sur 10 ans était de devenir le symbole de la succès story, « Partie de rien, elle conquit tout : rêves, argent, famille, succès » titre de mon best-seller, je me voyais déjà dans la liste Forbes des 30 en dessous de 30 ans des jeunes millionnaires. #Blessings

 

10 ans plus tard, payer des factures me reste toujours au travers de la gorge #Impôt, le salaire de ouf est une illusion qui fond comme neige au soleil #VirementAutomatique, l’eau s’est transformé en vin (a chacun ces miracles), le cercle d’amis s’est considérablement réduit #NoNewFriend et la voiture est étrangère certes, mais pas allemande…pour la liste Forbes, je tenterais ma chance des 40 under 40 (est-ce que cette liste existe même ?!) #Stress

Pensant avancer, j’ai même régresser. En 2009, je fêtais mon anniversaire comme un certain P. Diddy, appelez ça la jeunesse; aujourd’hui faire une simple soirée entre pote me demande une semaine de préparation mentale au préalable et une semaine de repos minimum- avec massage du dos obligatoire. Si en 2009, prendre l’ascenseur n’était qu’une nécessité, aujourd’hui c’est une obligation !

 

Oui le bilan est lourd.

 

En réalité, si le bilan est dur a accepter ce n’est pas parce que je n’ai pas coché toutes les cases de ma liste pour cette année, mais c’est parce que je réalise que 365 jours s’ont passé, et que rien ne semble avoir changer. Du moins, en surface. Je ne vois pas le « New Year New Me » que je m’étais promis et c’est frustrant. Mais la frustration n’arrête pas le temps qui court.

Alors oui je n’ai pas tout ce que j’avais en tête il y’a 10 ans ou même il y’a un an, mais entre-temps j’ai grandis et ça c’est la chose positive que ces dernières années m’ont apprise. Voir le verre à moitié plein c’est aussi prendre en considération ce qu’on a achevé au lieu de faire le constat de ce qui nous manque. Et foutu pour foutu, une nouvelle décennie commence donc on a qu’a recommencer.

Alors lorsque vous écrirai vos résolutions en cette nouvelle année, surtout pas de pression, en réalité on cherche tous a être seulement une meilleure version de soi-même, une version 2.0 . Vous avez 365 jours pour être parfaitement imparfait, ce n’est pas bien difficile.

Au final cette décennie m’aura apporté que du positif – certain changements sont plus dur à accepter (mon genou vient de craquer la…), mais en réalité j’ai hâte de faire le bilan en 2029 si Dieu me garde.

Allez, Bonne Fetes a tous.