La Course à la Bague / The Race to The Ring – Episode 1

Parler, c’est ce que je sais mieux faire

Et ecouter est une autre de mes qualités qui avec le temps c’est bien développer. Alors forcément, quand j’ai parlé a mon entourage de l’idée de mon blog et des sujets que je voulais aborder, le sujet le plus récurrent de tous est bien évidemment les relations Hommes Femmes.

Et même quand j’essaye de m’en éloigner, ces histoires me suivent même au travail.

Alors forcément, quand ma collègue arrive avec un sourire jusqu’aux oreilles et nous montre sa bague a la place du traditionnel “Bonjour”, le sujet est remis sur le tapis.

“Mais tu es sur de vouloir te marier, ca fait même pas un an que tu connais ce type! ”

Très bonne remarque mais la réponse risque d’être différente d’une culture a une autre ou d’un âge a un autre. Dans ma communauté, Congolaise, j’ai cette impression que le mariage est encore vu comme le goal ultime pour la femme et le plus tot elle se marie, le mieux c’est.

Mettons de cote les religions pour quelque instant; Dans l’ancien temps, le mariage était vu comme une transaction. Un père de famille ou un chef de tribu digne de ce nom devait faire une alliance avec une autre famille ou d’une autre tribu pour pouvoir multiplier ses propriétés. Le moyen le plus rapide était sous forme d’alliance, donc un mariage. La femme était alors donnée en échange contre du bétail, du tissu, des épices ou des territoires.

Une jeune fille était considérée prête à se marier une fois l’apparition des règles, elles subissaient alors une préparation approfondie par les femmes les plus âgées du village avant d’être envoyer dans sa nouvelle demeure. Et si a l’epoque les mariés etaient aussi jeunes c’est aussi parce qu’ a cause des guerres ou des maladies, l’esperance de vie n’etait pas aussi longue qu’aujourd’hui.

L’esperance de vie s’est allongées mais les mœurs eux, n’ont pas vraiment changer. Je ne sais pas si c’est a ce moment que toute les mamans et tantes du monde se sont entendu sur le fait de convaincre leurs filles, nièce et autres connaissances féminines que pour être une femme accomplis il faut être marier. On celebre le mariage comme si c’est l’accomplissement final d’une vie de jeune fille peu importe qu’elle soit prete ou non. Alors oui, les pressions sociales, culturelle, familiales et sans oublier a l’ere du “toi t’a ca toi” merci SnapChat et autres lives videos n’aident en rien les jeunes filles d’aujourd’hui. Pour ma mère et ses copines, j’ai dépassée cette date il y’a bien longtemps, mais ca c’est un détail. Et bien que j’ai les nerfs solides, je me rends compte que beaucoup de jeune filles se précipitent dans le mariage , relativement jeune et avec très peu ou  pas de préparation.

Comme si c’était un sprint:

Alors qui sera la prochaine a se marier ? Qui aura la plus belle robe ou la plus belle salle ? la plus belle cérémonie ? et autre stupide comparaison. Le problème de ce phénomène c’est que non seulement certains jeunes couples sont criblées de dettes juste après le mariage ( le prix de ces salles de mariage, on en parle ou bien ?) – mais surtout ces personnes ont tendance a oublier que le mariage, c’est pour la vie. Se précipiter par peur de ne pas trouver chaussure a son pied ou parce que la société est plus clémente avec les jeune mariés comparer aux célibataires ( pour ceux qui payent des impôts et des prêts immobiliers) ne sont pas des justifications pour se marier rapidement  et encore moins parce que

« le SeXe c’eSt ApRès le mArIaGe »

FAITES ATTENTION

Encore une fois je généralise, et il n’y rien de mal à vouloir attendre jusqu’au mariage (C’est une raison à ne pas prendre à la légère car la tension sexuelle peut vous faire dire OUIIIII plus vite que prévus) Mais a cause de toute ces raisons, certaines d’entre nous skip la période de fiançailles (période de prépa) et sautent directement dans sa version non remboursable, le mariage.

Alors oui la pression est réelle mais les filles, je ne le dirais jamais assez :

Prenez votre temps

La vie est un marathon et l’herbe n’est pas plus verte de l’autre cote de la barrière du célibat, je vous le garanti. Pour être franche, c’est vrai que ça peut piquer de voir toute ces copines se marier les unes après les autres, d’être toujours la demoiselle d’honneur (le films 27 Robes vous l’avez toute vu j’en suis sure) et des fois on rêverait même d’être à leur place. Et quand ça tarde, on doute, on se remet en question, notre foi est ébranlée et on se demande même si cela va arriver un jour… Je le sais parce que je suis passe par là. Je parlerais de différentes façons de vous occuper de vous avant l’étape du mariage (pour celle qui veulent se marier) dans le prochain article. Mais je vous assure qu’un mariage express (you know who are !) juste pour les likes d’Instagram ça n’en vaut pas le coup….

Maman m’aime pas – Mom doesn’t love me.

Le mois de Février. Synonyme du Black History Month (le mois consacré a l’histoire du peuple noir americain) au States ou encore du mois de la chandeleur en France, au niveau international, le mois de Février sera toujours reconnue comme étant le mois ou on célèbre l’Amour. Bouquet de rose, bouteille de champ’ accompagnée de fraise, réservation de chambres d’hôtel et demande en mariage en tous genre sont a l’honneur ! Valentine’s Day, ou, le jour le plus pourri de l’année pour les celi-battante (j’ai obtenu la Black Card l’année dernière pour toute ces années de bravoure et de loyauté) est définitivement le jour on célèbre les relations amoureuses.

L’Amour.

Alors non, pas de bouquet de fleurs pr la St Val’ cette année, mais je ne doute pas de l’amour de mes ex, de ma familles ou de mes amis. C’est cet amour qui me porte chaque jour et qui est la ligne médiane de toute relation que j’établis autour de moi.

Alors quand moi et mon amie Tess avons cette discussion sur l’amour qu’’une mère a pour sa fille sa réponse a été un choc pour moi.

Pour Tess, les choses ne sont pas déroulés de la même manière. Elle et sa mere ont toujours eu une relation conflictuelle.  Violence physique mais surtout verbale et mentale, elle explique qu’il est difficile pour une jeune femme de se définir quand l’amour d’une mère est défaillant « je n’existais pas, je ne valais pas le sacrifice » voilà le sentiment qu’elle a eu pendant des années a cause de sa mère.

Des années d’incompréhension, de colère et surtout des non-dits ont rendu la situation intolérable jusqu’au point de non-retour « Non, maman m’aime pas. Alors je suis partie » Une séparation libératrice pour la mère et la fille qui, après des années, ont pu rétablir un semblant de relation. Certes, le temps guérit les maux mais les cicatrices ne disparaissent pas.

Du choix de ces mots, de la manière de se comporter aux choix de ses hommes, tout part de la même origine, on apprend a aimer et a être aimer par ce qu’on voit a la maison. Le premier amour des jeunes filles c’est bien évidement le papa mais c’est aussi les relations frères/sœurs et père/mère qui marquent à la croix de fer nos futures relations. Il est évident que si un enfant ne se sent pas aimée a la maison, il recherchera cet amour en dehors du cocon familiale et d’une manière ou d’une autre. Cela pourrait expliquer certaines relations toxiques que certaines de nos amies ont, elles ne sont pas aussi simples que l’on aimerait bien croire.

 

Tess est forte. Elle a pu faire face aux difficultés de la vie et surtout de ne pas reproduire ce que sa mère lui a fait subir, car elle sait mieux que quiconque l’effet papillon que çela engendre.

Mais tout le monde n’est pas Tess.

Comment faire quand a la maison, l’amour est instable, déséquilibré, toxique ou voir violent ? Comment surmonter cet obstacle et surtout comment ne pas perpétuer ce cercle vicieux ?

 

Les anglophones disent que « Hurt people, hurt people » (les personnes blessée, blesse les autres) et je pense que pour qu’une mère rejette son enfant, la critique, la dénigre démontre seulement le sentiment que cette mère éprouve pour elle-même. Nous sommes des adultes maintenant, nous pouvons mettre des mots à nos maux, mais étant enfant il est difficile de comprendre ou même de pardonner ceux et celle qui sont la cause de nos malheurs.

Apprendre a aller de l’avant et à rectifier le tir, car il est plus facile d’apprendre quelque chose de nouveau que de corriger une mauvaise leçon.

#Un Nouveau Depart

Bonne et Heureuse Année 2019 !(Avec un mois de retard bien sur)

Nouvelle Année veut dire nouvelle Résolutions ! pour les gens normaux, Cest “New Year New ME” (Nouvelle Année, Nouvelle Moi) mais pas pour moi.

New Year SAME Me (Nouvelle Année, Toujours la même) LOL

Juste une version 2.0 un peu comme l’Iphone.

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit. Jaurais voulu vous dire que cétait dû a une raison noble comme le syndrome de la page blanche mais je ne suis pas imparfaite pour rien duh ! Non, jai souffert du syndrome de la « Peur de te lancer ». Une maladie horrible, qui paralyse physiquement et mentalement et qui empêche de faire les choses auquel on tient tant. Je me bats contre moi-même, contre mes doutes et mes craintes tout en me battant dans une société qui exige de moi le meilleur. Cette maladie touche les petits et grands mais est beaucoup plus visible chez les plus peureux dentre nous. Je suis en rémission et pense être en bonne voie de guérison, mais les rechutes sont à prévoir ah !

Ces deux dernières années ont été plutôt intenses et pour honnête, écrire et collecter vos histoires na pas été ma première priorité. Bien que l’idée première du blog fût que chacune d’entre nous raconte son histoire, son parcours, ses batailles, ses défaites et ses victoires avec nos propres mots, il m’a été difficile de collecter le plus de témoignages pour rendre cette page plus fluide.  En revanche jai adoré les entendre et je pense quil est temps pour moi de vous les raconter

Alors oui, les Imparfaites, je suis de retour, ma plume est acérée, mes oreilles sont a laffut et mes lunettes visser sur mon nez. Je viens perturber le statut quo, celui qui nous fais croire que tous dans ce monde se doit detre parfait. Jai décidé de réorienter cette page et de donner mon avis sur le monde. Je vais tacler des sujets qui dérangent, qui questionnent ou qui sont encore tabous alors âmes sensible sabstenir

Bien sur, cette page reste ouverte au dialogue et, aussi imparfait quils puissent etre, vos commentaires et opinions comptent et pour pouvoir comprendre les choses il faut en parler, ouvertement. Nhésitez pas à faire un tour sur la page Facebook du site, ou je collecterais vos histoires pour celles qui veulent les partager (anonyme oui je sais). 

Tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, appelons l’année 2019, l’année du Nouveau Départ…

Ca te dit qu’on se fasse un porno?

Boom. La question m’avait l’air d’être rester en suspens pendant ce qui m’a semblée une eternité. La sueur froide, ne voulant bien évidement pas passer pour une prude, j’ai bien sur acquiescer. Sauf que le porno, moi, je n’en avais jamais regardé. Le mot porno m’évoque toujours une impression de braver les interdits parentaux, quand, en fin de soirée au lieu d’aller au lit comme prévus, ma télécommande bifurquait sur les chaines câblées passer minuit. La peur au ventre, et le doigt sur la zappeuse, je n’ai pas le souvenir que le porno est un film comme un autre.

 

Mais est-il un film comme un autre ?

Faudrait déjà distinguer le film pornographie du film érotique. La pornographie en general par définition est relatif à une approche fantasmée et obscène du sexe grâce à différents supports culturels, comme le cinéma, synonyme d’obscénité. Un film érotique est un film dont le scénario est centré sur le sexe mais ne contient pas de scènes où l’on voit des rapports sexuels. Le film érotique montre simplement des acteurs nus.

Alors de quoi on parle ? les films pornos sont source de beaucoup de polémique. Le rapport annuel qu’a publier PornHub, le plus grand site de vidéo porno, montre que le monde du X a encore de beau jour devant lui. D’abord, le caractère obscène de certaines scènes, l’image dégradante des femmes, et de certains hommes aussi, et surtout la fausse représentation du sexe sont source de beaucoup de débat. Et oui, tous les pompiers ne viennent pas éteindre le feu en passant par la fenêtre, et le mythe de la femme fontaine, c’est plus une exception qu’une réalité…

Alors pourquoi regarder des films ? D’abord pour la créativité, certains couples ou celibataires sont a la recherche d’inspiration, histoire de pimente le quotidien et d’apprendre quelques courbettes. Pour certains, c’est juste histoire de passer une longue période de sècheresse dans la vie sexuelle mais pour d’autre, ça tourne carrément a l’obsession. Accros a l’impossible, et c’est là où le bât blesse : l’addiction au porno pourrait selon certaines études nuire a une vie sexuelle dite saine.
Alors sachant tous ça, me voilà assise dans mon canapé a regarder un porno. Pour me mettre a l’aise, mon interlocuteur me dit de le regarder comme si c’était un film comme les autres…ok pourquoi pas ?! Après quelque minute, voilà que la maitresse d’école se fait donner une leçon par son élève. L’élève a l’air un peu vieux, mais bon peut être qu’elle lui donne des cours du soir qui sait. Deux secondes plus tard, elle est déjà toute nu –mince, j’ai du rater une scène la a force de vouloir augmenter le volume- et lui a son pantalon baisser…et la, c’est l’explosion, en huit minutes et cinquante-huit secondes de vidéo elle lui a fait la TOTALE, tout y passe : bouche, 69, cuillère, bouche encore une fois, anal et bien sur érection et enfin la fontaine !!!

…Bon après réflexion, je me surprends a avouer que ce n’est pas aussi nul que je le pensais. Le jeu des acteurs est définitivement a revoir, ils ne sont pas la pour l’oscar me dit-on, et est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi elles gémissent autant pour si peu ?? Bref visiblement je ne suis pas conquise mais je dois avouer que je comprends mieux l’engouement derrière tous ça. Et avec ca, j’ai appris pas mal d’astuce pour mon prochain jeu en bouche…Cela reste trop éloigner de la réalité. Un peu comme une télé réalité, on sait très bien que ce n’est pas la réalité et pourtant on ne rate pas un épisode. Pour ma part, je ne suis pas une fan des “Anges de la realite” donc merci, non merci.

Alors oui le porno c’est un peu comme l’alcool, a consommer avec grande modération, et puis tous le monde le sait, la fete est plus folle sans alcool!

“Va falloir contacter tous vos recents partenaires”

1…2…3. Et Respire. C’est quoi cette histoire ?

Comment initier la conversation sur les MST ? Comment lui dire « t’es bien mignon mais quand est-ce que tu t’es fait testé la dernière fois ? »

Récemment célibataire j’ai pris la liberté d’explorer de nouveau horizons. Je suis jeune, séduisante et par moment insouciante, j’ai un travail stable et la tête sur les épaules. Mon péché mignon, c’est l’Homme, avec un “s” a la fin. Je ne les collectionne pas non plus, mais j’aime changer a chaque saison. Et comme avec tous les changements, je prends les précautions nécessaires. Vous imaginez bien que cette discussion avec la gyneco n’avait pas pris la tournure que j’espérais. Quand elle m’annonce que j’ai contracté la gonorrhée, je ne sais pas si c’est le fait même de la nouvelle qui me fait paniquer ou si c’est “contactez tous vos partenaires des six derniers mois” qui me fait suer. A cette époque, je fréquentais quelqu’un régulièrement, et je voyais quelqu’un d’autre plus périodiquement. Comment allaient ils le prendre ? Devrais-je leur avouer que je les faisais cocu ? Bref, la semaine qui a suivi a été une torture, je me suis énormément remise en question car si ce n’était pas un des deux qui me l’avais donné, j’allais devoir élargir mes recherches. Et tres sincèrement, il y’a certain noms que j’aurais préféré effacer de ma mémoire.

Après la panique des premiers moments, je suis revenu a la réalité. A vrai dire je n’avais jamais cru, qu’un jour JE serais cette fille. On connait toute une fille qui collectionne les « unwanted gift » ces petits cadeaux indésirables. Celle qui est pointé du doigt a chaque soirée. La crados quoi. Et la crados devait passer son premier coup de telephone.
Bref, une conversation gênante pour mon régulier, mais pas pour mon périodique, lui n’était pas étonné : un habitué, il n’en était pas a son premier coup d’essai. Il m’a même donné des astuces pour la prochaines fois…

Premier conseil, ne pas paniquer (trop tard) Deuxio, consulter un médecin et suivre le traitement à la lettre. Tercio, « contactez tous vos récent partenaires…tous ». Et soyez honnête avec eux parce que oui même si le problème s’était régler plutôt rapidement pour moi, la pilule n’était pas passée pour mon régulier. Et surtout PROTEGEZ VOUS. Parce que la liste a été longue, hors de question que je recommence.

Alors dites-moi, comment c’est passer votre première conversation sur les MST ?

En [parfaite] Construction

Nous Sommes des Femmes de Caracteres et d’Influence.

Nous Marchons la Tete Haute dans ce Monde construit par des Hommes. Nous Avons Appris a Cacher Nos Larmes et a Cacher nos Cicatrices . Nous Nous Sommes donc Dedie a creer un Site ou Nous Faisons tomber les Masques, ou la Perfection n’est pas une Option.
Prenez Example sur Ces Femmes Fortes, sur ces Femmes qui Assument leur Faiblesses: sur ces Femmes Parfaitement Imparfaites.

L’Equipe Imparfaite.

.